Le VAR dans le Brasileirão ? Não !

Ce lundi 5 février 2018, s’est tenu à Rio de Janeiro le Congrès Technique de la CBF, réunissant les différents protagonistes du football auriverde, lors duquel la puissante confédération a soumis au vote des grands clubs de l’élite la question de l’adoption du très polémique VAR dans les compétitions nationales.

banlomag

C’est donc le « Não » qui l’a emporté par douze voix contre sept, dont une abstention. À priori, ce rejet ressort plus de l’argument économique que d’une réflexion sur l’arbitrage au XXIe siècle de la part des votants : l’un des points de ce nouveau règlement stipulait en effet, une haute participation à la couverture des frais d’installation de la nouvelle technologie arbitrale par... les clubs.

Une suspicion que Sergio Correa, responsable des études sur ce système à la CBF, pondère : « Cela n’a pas été qu’une question de coûts. Certains clubs ont évoqué la question technique, d’autres ont parlé des tests, quelques-uns du coût. ».

Selon Manoel Serapião, coordinateur du VAR à la CBF, le fait que le système devait être implanté après la Coupe du Monde a été un facteur prépondérant au refus. En effet, dans le calendrier brésilien cette mise en place en juillet/août serait intervenue en plein milieu du championnat, faisant craindre à un certain nombre, un déséquilibre entre la première et la seconde partie de saison.

Ce rejet alimente une vive polémique et des débats animés entre observateurs. Contrairement au paysage médiatique hexagonal, il semblerait que bon nombre de journalistes et consultants brésiliens soient en faveur de l’implantation du VAR dans le football professionnel. Beaucoup accusent d’ailleurs dans des tribunes publiques, les clubs frondeurs de « radinerie » allant jusqu'à les traiter « d'arriérés passéistes » face à ce qui, selon eux, représente une évolution logique et bienveillante des sports modernes.

Néanmoins tout n’est pas perdu pour les pro-vidéo, puisqu’une concession leur a tout de même été faite : Celle de l’utilisation du VAR lors des rencontres de Copa do Brasil. Une mise en place qui sera entièrement financée par la CBF, CQFD. Pour parier sur les rencontres de Copa, utlilisez casinocodepromo.be : codes promotionnels casino777 BE

Les 12 « Não »: Corinthians, Santos, América-MG, Cruzeiro, Atlético-MG, Atlético-PR, Paraná, Vasco, Fluminense, Sport, Vitória et Ceará.

Les 7 « Sim » : Bahia, Botafogo, Chapecoense, Flamengo, Grêmio, Internacional et Palmeiras.

Celui qui a eu piscine au moment du vote (presque véridique) : São Paulo.