Chili : des frites qui coûtent cher

Pour l’ouverture du championnat, O’Higgins arborait un maillot rose qui pouvait surprendre les habitués à la couleur céleste. Mais l’équipe de Rancagua arborait également une étrange numérotation qui pourrait lui coûter cher.

banlomag

Un maillot rose pour une équipe dont le surnom est Celeste en raison de la couleur bleue de sa tunique, cela peut déjà surprendre même si les temps actuels ne sont pas forcément au grand respect des couleurs. Mais à cette première idée particulière, O’Higgins a décidé d’y adjoindre une autre, toute aussi saugrenue : des numéros jaunes. La raison ? Un contrat de sponsoring avec une célèbre enseigne de fast-food (celle avec le M jaune) qui a fait donc imposer l’écriture des numéros des joueurs en « frites » (avec le ketchup). Seul souci : fins et écrits en jaune sur rose, les numéros étaient illisibles pour les supporters et pour la télévision, ce qui est contraire au règlement du championnat qui, dans l’article 36 précise que : « les maillots des joueurs doivent être imprimés avec des numéros de 25 centimètres de hauteur et d’une couleur qui doit contraster significativement de celle du maillot (clair sur sombre ou vice-versa) et être lisible tant par les supporters présents au stade que par les téléspectateurs ». Ce même article prévoit ainsi une sanction financière. Ou comment la frite risque d’être salée.