Journal de la Copa América du 23 juin

Journal réduit ce jour puisqu’on vous propose uniquement la présentation des deux affiches de la soirée.

bandeaubielsa

Copa América : suivez l’épreuve sur Lucarne Opposée !

programme

Équateur – Pérou, 23 heures

Le décevant match nul concédé face au Venezuela met une pression supplémentaire à une Tri équatorienne qui sait qu’elle ne pourra probablement pas compter sur la dernière journée du groupe pour arracher une qualification, l’adversaire étant le Brésil. Il y a donc comme un air de dernière chance pour l’Équateur au moment de défier le Pérou. Un Équateur au sein duquel Gustavo Alfaro se montre confiant, la jouant un peu à la Gareca d’avant Pérou – Colombie, en appelant son équipe à ne pas oublier son identité. S’il concède qu’il manque encore des matchs à sa sélection pour véritablement assimiler les différents schémas qu’il compte appliquer, Alfaro s’est montré rassurant : « je suis satisfait de ce que les joueurs font, ils ont fourni de grands efforts face au Venezuela, contre lequel on a fait un bon match, nous avons eu la possession, avons tiré dix-neuf fois au but face à une équipe repliée, il ne nous a manqué que quelques détails, que de conclure nos actions », avant d’ajouter que son équipe « est sur la bonne voie ». Reste que l’Équateur va aussi devoir trouver la voie du but, le Pérou étant amené à concéder bien moins d’occasions que le Venezuela. Pour cela, il devrait compter enfin sur la titularisation de Gonzalo Plata, premier joueur né au XXIe siècle a marquer lors d’une Copa América, son principal détonateur, et devra fait surtout sans Enner Valencia, suspendu. Michael Estrada devrait ainsi avoir une autre chance, aux côtés de Leo Campana très convaincant face à la Vinotinto.

L’affaire s’annonce tout de même compliquée, d’autant plus que la Blanquirroja, qui s’est imposée à Quito à la veille de la Copa América, s’est parfaitement lancée dans l’épreuve après son succès face à la Colombie. Un jeu retrouvé, un nouvel équilibre et un 4-3-3 qui fonctionne, aucune raison pour le Tigre Gareca de révolutionner son équipe. « Le plus important pour nous est de respecter une idée, chaque match est préparé. Nous avons eu du temps pour ajuster quelques détails, améliorer notre fonctionnement de l’équipe ». Un Gareca qui ne devrait donc pas bouleverser son équipe même deux retouches ont été entrevues lors des dernières sessions d’entraînement : Miguel Trauco pouvant intégrer le onze dans son couloir quand Lapagol pourrait être remplacé par l’ancien international de beach soccer, Alex Valera.

Compos probables

Équateur : Pedro Ortiz; Ángelo Preciado, Robert Arboleda, Piero Hincapié, Pervis Estupiñán; Jhegson Méndez, Moisés Caicedo; Gonzalo Plata, Ayrton Preciado; Michael Estrada, Leonardo Campana.

Pérou : Pedro Gallese, Aldo Corzo, Christian Ramos, Alexander Callens, Marcos López (Miguel Trauco), Renato Tapia, Yoshimar Yotún, Sergio Peña, André Carrillo, Christian Cueva, Gianluca Lapadula (Alex Valera).

Brésil – Colombie, 2 heures

La phase de préparation se poursuit pour Tite avec sa Seleção et la Colombie qui se présente au troisième match ne semble pas inquiéter outre mesure, au-delà des discours d’usage évoquant à quel point l’adversaire qui se présente est « difficile ». Alors Tite a indiqué qu’il allait continuer de faire tourner, hésité à répondre aux questions sur la notion de bulle sanitaire respectée et bien mise en place par la CONMEBOL, se contentant d’un « je ne sais pas quoi vous répondre ». Rien de bien fou pour un Brésil qui de toute façon semble tranquillement avancer vers un titre qui lui semble tout autant promis que l’indifférence dans laquelle il pourrait de nouveau le conquérir. Sur le terrain, Tite devrait donc poursuivre sa rotation dans les buts, Weverton prenant place dans ceux-ci après Alisson et Ederson, Marquinhos et Casemiro sont annoncés de retour dans le onze de départ dans lequel Everton Ribeiro pourrait prendre place derrière le trio d’attaque au sommet duquel on attend cette fois Gabriel Jesus, Neymar et Richarlison prenant leur couloir habituel.

Le grand intérêt de ce choc, comme toujours, est plutôt à trouver chez l’adversaire. La défaite face au Pérou n’a certes pas mis la Colombie en grand danger, avec quatre points, la qualification devrait tout de même être assurée, mais elle ravive quelques critiques autour de Rueda, que ce soit au niveau du choix des hommes ou des rotations d’effectif. Une rotation qui pourrait cependant se poursuivre sur le plan tactique. Rueda voulant « minimiser la possession du Brésil », il se pourrait que le 4-4-2 aperçu lors des deux précédentes sorties soit remplacé par un milieu à trois récupérateurs, Cuéllar – Barrios – Uribe, indiquant la sortie de Cardona du onze de départ pour préférer la vitesse de Luis Díaz sur la gauche et son pendant à droite Juan Guillermo Cuadrado. Autant dire que comme bien des sélections, la Colombie devrait surtout miser sur le contre.

Compos probables

Brésil : Weverton ; Renan Lodi, Thiago Silva, Marquinhos, Danilo ; Fabinho, Casemiro, Everton Ribeiro ; Neymar, Gabriel Jesus, Richarlison.

Colombie : David Ospina ; Willam Tesillo, Davinson Sánchez, Yerry Mina, Stefan Medina, Gustavo Cuéllar, Wilmar Barrios, Matheus Uribe ; Luis Díaz, Juan Guillermo Cuadrado, Miguel Borja.