Au cinéma et à la TV, le football est partout. Toute œuvre peut comporter un détail, volontairement placé par les créateurs ou involontairement situé dans le décor, qui arrachera instantanément un sourire aux mordus du ballon rond. Florilège des clins d’œil à la planète LO (et en Europe), entre gros plans ultrabrefs et indices bien cachés en arrière-plan.

bandeaubielsa

Wydad Casablanca (Le Bureau des Légendes Saison 3, 2017)

Depuis plusieurs années, le Maroc est fréquemment choisi comme lieu de tournage par de nombreuses productions européennes et US, que ce soit pour le grand ou le petit écran, avec une variété de paysages utilisés pour des scènes en pleine nature ou en milieu urbain. Ce dernier, dans la plupart des villes marocaines, est un terrain de jeu particulièrement prisé par les Ultras (et leurs sympathisants) pour marquer leurs territoires, à grands coups de tags et de fresques en tout genre. L’équipe de tournage de la célèbre série française d’espionnage de Canal+ Le Bureau des Légendes, qui avait tourné à Casablanca des scènes sensées se dérouler en Iran lors de la Saison 2, avait semble-t-il également choisi la Ville Blanche pour les scènes en Turquie au début de la saison suivante. La preuve ? Ce plan du premier épisode de la saison 3, ou apparait en arrière-plan sur un mur un logo des Winners 2005, groupe Ultra du Wydad Casablanca.

bureaulegendes

Vasco da Gama (Bacurau, 2019)

Remarqué et récompensé au Festival de Cannes en 2019 (prix du jury ex-aequo avec Les Misérables) le film de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles se déroule dans un village fictif du Nordeste brésilien, Bacurau, confronté à des évènements mystérieux et inquiétants peu de temps après le décès de sa matriarche Carmelita. À priori, dans un thriller mêlant science-fiction, western, et œuvre à portée politique, le football était mal parti pour avoir sa place. Et pourtant si, un petit détail a quand même pu se glisser dans un plan. Alors que deux motards déclarant faire du tourisme dans la région s’arrêtent pour se restaurer dans l’unique épicerie du village, on aperçoit au sommet d’une étagère un cadre d’une photo d’équipe du club carioca de Vasco da Gama, datant de 1994.

bacauru

Boca - River (El Marginal, 2016)

Présentée au festival Séries Mania en France en 2016, El Marginal raconte la mission d’un ancien policier, Miguel Palacios (détenu dans une prison en Patagonie) qui se voit proposer une mission d’infiltration dans une prison de Buenos Aires où il est transféré, afin de résoudre une affaire de kidnapping dans laquelle l’un des gangs de la prison est impliqué. La série démarre par l’arrestation musclée de Palacios au terme d’une haletante course-poursuite. Dans la rue ou il est arrêté, on peut apercevoir un tag dédié au Superclásico Boca-River. Au vu RiBer utilisé pour River (histoire de rappeler la relégation du club en Primera B) et le 5-0 (probablement un écho à la victoire des Xeneizes en Copa Luis B. Nofal en 2015), il y a de bonnes chances que le graffeur qui voulait immortaliser ce moment soit supporter de Boca

elmarginal

Espérance Sportive de Tunis (Hédi, un vent de liberté, 2016)

Jackpot de la Berlinale 2016 (meilleur premier film, ours d’argent du meilleur acteur), Hédi, un vent de liberté compte parmi les films les plus reconnus du cinéma tunisien post-révolution. Il raconte l’histoire de Hédi, un jeune homme enfermé entre un travail qui ne l’enthousiasme guère, bien loin de sa passion pour le dessin, et sa famille qui organise pour lui un mariage dont il ne veut pas. Sa rencontre avec Rim, animatrice d’hôtel dans la station balnéaire où il était affecté comme commercial, va bouleverser sa vie. Dans l’une des scènes montrant l’histoire d’amour entre les deux tourtereaux, une balade en ville ponctuée, juste à côté d’un écolier portant le maillot de Neymar au Barça, d’un tag à la gloire de l’Espérance Sportive de Tunis, l’EST.

hedi

Chabab Belouizdad (Les Terrasses, 2013)

Le film de Merzak Allouache montre cinq histoires indépendantes dans cinq quartiers différents de la ville d’Alger, dans un endroit des habitations devenu lieu de scènes de vie à ciel ouvert : les terrasses. Dans une ville comptant autant de clubs dans l’élite du football algérien, il était quasiment inévitable que les terrasses ou les scènes dépeintes par le réalisateur sont jouées comporte au moins un petit signe à la gloire d’un des clubs algérois. Et c’est le cas, avec ici un tag « vive CRB », désignant le CR Belouizdad, double tenant du titre du championnat d’Algérie.

lesterrasses

Flamengo et Vasco (La Cité de Dieu, 2002)

Cette fresque sur la violence des favelas à Rio pouvait-elle ne pas comporter d’indices footballistiques en arrière-plan ? L’œil acéré de Marcelin Chamoin a décortiqué les plans du film présenté au Festival de Cannes 2002 et multi-nominé aux Oscars et là ou tous les néophytes n’y auraient vu que de feu, lui n’a pas raté les indices qu’il faut. Pêle-mêle, le logo de Flamengo sur le mur partiellement masqué par le poteau, la croix de Vasco sur la boîte dans laquelle Marreco cache son pistolet, et la même boite récupéré par Buscapé des années plus tard, avec croix de Vasco Gribouillée et le logo de Flamengo dessiné à la place.

cite1

cite2

Milan AC-Atlético Nacional (Paradise Lost, 2014)

Paradise Lost est un thriller inspiré de faits reliés à la reddition puis la cavale de Pablo Escobar au début des années quatre-vingt-dix en Colombie, mais avec des personnages principaux fictifs (l’histoire d’amour entre un canadien venu en Colombie ouvrir une école de surf et la nièce de Pablo Escobar). Dans une scène au cours de sa cavale, Escobar (joué par Bénicio Del Toro) regarde un match à la télévision, qui s’avère être la Coupe Intercontinentale 1989 entre l’AC Milan et l’Atlético Nacional (merci à François Tahon, @ftahon sur twitter, pour sa contribution et les autres contributions proposées).

paradise

Best of hors planète LO

Il n’y a évidemment pas que des mentions aux clubs de la planète LO, bien des références sont faites notamment aux clubs européens.

  • Fanion de l’Olympiakos dans la série américaine The Wire (Saison 5, 2008)

thewire

  • Echarpe du Stade Malherbe de Caen dans Comment c’est Loin (2015)

smcaen

  • Photo d’équipe de Sienne dans le film constitué de courts-métrages Night On Earth (1991)

siena

  • Tag d’Hibernian dans T2 Trainspotting (2017)

hibs

  • Score de PSG-OM taggué dans les toilettes dans La Haine (1995)

lahaine

  • Tag du CSKA Sofia dans Taxi Sofia (2017)

taxisofia

  • Parmi les nombreuses autres contributions de François Tahon : décoration foot d’une chambre dans Le Péril Jeune (1994), vignette Panini Mondial 98 de Didier Deschamps dans le film En Liberté ! (2018), Jean-Pierre Papin ballon d’or dans le film Petit Pays (2019).

peril

enliberte

petitpays