Après avoir ramené le nul à l’aller, Palmeiras a tranquillement déroulé à l’Allianz Parque pour décrocher la Recopa Sudamericana. Son huitième titre depuis 2015.

bandeauprimeira

Le Palmeiras d’Abel Ferreira restera dans l’histoire du club. C’était déjà une certitude après avoir conquis sa première Libertadores, confirmée avec la conservation du titre, c’est désormais une évidence absolue après une nouveau triomphe continental, décroché dans son Allianz Parque, pouvant enfin le célébrer avec les siens dans son antre. La force du Palmeiras 2022 est de continuer de s’appuyer sur ses certitudes, l’équipe est redoutable dans son jeu de transition (plus d’un tiers de ses buts en 2020), tout en y ajoutant d’autres facettes : l’équipe est capable de prendre véritablement le jeu à son compte, cela avait été le cas face à Al Ahly en Coupe du Monde des clubs, cela a été le cas la nuit dernière, et plus que jamais est redoutable sur les phases arrêtées. Des seize buts inscrits par le Verdão en 2022, neuf sont venus d’un coup franc, d’un corner ou d’un penalty.

C’est toute cette riche palette tactique qui fait le Verdão et qui a été vue pour la finale retour de Recopa Sudamericana. Après le nul de l’aller, Palmeiras a contrôlé le premier acte, mis en place une bataille tactique qui a débouché sur quarante-cinq minutes sans le moindre tir cadré. Après le contrôle, Palmeiras est donc passé aux coups de pied arrêtés. Zé Rafael a frappé d’entrée de second acte en envoyant un coup franc qu’il avait obtenu pour lancer le match. Le Furação a ainsi dû tenter de sortir, de trouver des espaces, il s’est exposé au jeu de transition parfaitement rodé des hommes d’Abel Ferreira. Ces derniers ont attendu la fin de match, et une récupération haute d’Atuesta qui offrait ensuite la balle de but à Danilo pour définitivement plier une affaire que l’on avait rapidement vue jouée d’avance. Après la Coupe du Brésil 2020, les Libertadores 2020 et 2021, Abel Ferreira décroche la Recopa Sudamericana, son Palmeiras, qui n’est certes pas le plus spectaculaire de l’histoire, est un modèle d’équilibre, plus que jamais candidat à sa succession.

 

 

Photo : NELSON ALMEIDA/AFP via Getty Images