On connait désormais le casting du grand huit final de la Gold Cup 2019. Si les grands favoris seront du rendez-vous, la phase de groupes a confirmé que le paysage footballistique de la zone est en pleine révolution.

banlomag

Guide de la compétition

La phase de poule de la Gold Cup s’est conclue et la hiérarchie a été globalement respectée, les gros étant tous passés (Jamaïque, États-Unis, Panamá, Mexique). Haïti a réussi son tournoi et a surpris le Costa Rica. Si pour beaucoup c’est une surprise, la qualification de Curaçao, elle, n’est pas anodine. Le véritable enseignement de cette Gold Cup 2019 est que les micro-états des Caraïbes ont montré des progrès au détriment de la région « maya » (Nicaragua, Salvador, Honduras).

Mexique et Canada se font respecter

La véritable nouvelle de ce groupe A, c’est le fait que le Mexique est friable. Les hommes de Tata Martino ont bien remporté leurs trois matchs, mais ils ont surtout encaissé trois buts dont deux face aux Martiniquais (victoires 3-1 face au Canada, 3-2 face aux Matininos). Dans l’ensemble, les Mexicains ont tout de même largement dominé les débats et restent favoris de la compétition avec une attaque en forme, notamment la révélation Uriel Antuna (LA Galaxy) sur l’aile droite. Leur adversaire du soir termine à la troisième place et n’ont pas démérité face au Mexique, mais la défaite inaugurale face au Canada aura eu raison de leurs chances. Le Canada, justement, a fait le travail et arrive euphorique face à Haïti. Les Canucks ont inscrit une bonne quantité de buts et fait le plein de confiance face à la Martinique (4-0) et Cuba (7-0). Les insulaires sont officiellement la pire équipe de la région : 17 buts encaissés et 4 défections en terres nord-américaines.

Classement

  1. Mexique 9 pts
  2. Canada 6 pts
  3. Martinique 3 pts
  4. Cuba 0 pts

Les Ticos craquent, Haïti peut rêver, les Bermudes dans l’Histoire

Après avoir disposé des Bermudes, les Ticos pouvaient s’offrir la première place, et éviter les Aztèques en quarts de finale. Mais Gustavo Matosas n’as pas pris la menace haïtienne au sérieux, changeant six titulaires au coup d’envoi. Le vétéran Saborio a bien ouvert le score, mais les Ticos avaient visiblement laissé leur motivation au vestiaire, surpris par des Haïtiens agressifs en contre. Nazon a égalisé sur penalty après une faute bête de Fuller. Puis Matosas a fait reculer son bloc (sortie de Bryan Ruiz pour Oscar Duarte). Et ce qui devait arriver arriva : Alexis a repris un centre au second poteau pour donner la victoire à Haïti (2-1). Excès de confiance de la part du groupe costaricien ? Matosas n’a plus le temps de gamberger, puisqu’il faudra éliminer le Mexique dans la nuit de samedi. Haïti, pour sa part, a déjà réussi sa compétition, et a l’occasion de se frotter au Canada. Pas une partie de plaisir, mais plus aisé que le Mexique. En queue de groupe, les Bermudes confirment leur progression en battant le Nicaragua (2-0), et enregistrent leur première victoire en Gold Cup.

Classement

  1. Haïti 9 pts
  2. Costa Rica 5 pts
  3. Bermudes 3 pts
  4. Nicaragua 0 pts

La sensation Curaçao, le Honduras et le Salvador humiliés

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu. Depuis plusieurs années, Curaçao progresse. Et comme annoncé, cette poule était la plus serrée. Avec sa victoire face au Honduras (1-0) et son nul arraché à la dernière minute face à la Jamaïque grâce à une frappe de l’extérieur de la surface en lucarne de Jurien Gaari (1-1), le micro-état néerlandophone est passé devant le Salvador, qui a littéralement craqué face au Honduras. Les Catrachos qui pointaient à 0 points ont sauvé l’honneur face au Salvador (4-0) dans ce match qui sentait bon l’histoire (lire 14 juillet 1969 : la Guerra del Fútbol). Du coup, Curaçao termine derrière la Jamaïque, qui aura globalement dominé ce groupe, et devance le Salvador à la différence de buts. La Jamaïque est clairement outsider dans cette compétition.

Classement

  1. Jamaïque 5 pts
  2. Curaçao 4 pts
  3. Salvador 4 pts
  4. Honduras 3 pts

USA et Panamá faciles

C’était la poule la plus déséquilibrée de cette Gold Cup. Jamais Trinidad y Tobago et le Guyana n’ont pu réellement croire en une qualification. Les États-Unis et Panamá ont assuré leur passage en quarts de finale dès la deuxième journée, et les Américains ont finalement remporté le duel pour déterminer la première place grâce à un beau retourné de Jozy Altidore (1-0). Auparavant, les deux ogres du groupe avaient facilement écarté leurs adversaires (USA 6-0 Trinidad ; Panamá 4-2 Guyana). Les Américains auront la chance d’affronter le petit poucet, Curaçao, pour éventuellement retrouver leur adversaire de mercredi soir. La confrontation entre Panamá et Jamaïque est, quant à elle, finalement l’un des matchs les plus intéressants, le quart le plus serré et le plus indécis du tournoi.

Classement

  1. États-Unis 9 pts
  2. Panamá 6 pts
  3. Guayana 1 pts
  4. Trinidad y Tobago 1 pts

Le programme des quarts

Mexique - Costa Rica

Haïti - Canada

Jamaïque - Panamá

États-Unis - Curaçao