Il aura fallu attendre le deuxième acte pour que le géant égyptien s’adjuge une Super Coupe dont il a globalement dominé la finale. Non sans se faire peur.

bandeaubielsa

Il a suffi d’une action de génie pour que la finale bascule en faveur d’Al Ahly. Alors que l’heure de jeu s’approche, Mohamed Sherif tente un appel croisé dans le dos de la défense de Berkane. L’appel était parfaitement lu par Hussein El Shahat qui servait alors le numéro 10 ahlaoui. Ce dernier enchaînait un mouvement de grande classe et ouvrait le score, lançant parfaitement le géant du Caire. Car jusqu’ici, les choses avaient été bien plus compliquées pour la bande à Pitso Mosimane. Le duo de centraux de Berkane, Dayo-Mokadem gérait parfaitement les longs ballons lancés de manière abusive par les Cairotes en première période, même si Al Ahly parvenait à se montrer menaçant quand il exploitait son jeu entre les lignes. Et les Marocains s’offraient les deux meilleures occasions du premier acte : Mohamed Farhane manquait le cadre alors que seul face à Mohamed El Shenawy avant que Mohamed Aziz ne voie sa tête se dérober devant le but quasi vide juste avant la pause.

Mais tout a donc basculé sur le but de Mohamed Sherif. Al Ahly s’est alors mis à combiner, à trouver ce redoutable jeu de combinaisons entre les lignes et même si la RSB a fait mieux que résister, se procurant encore quelques belles situations pour revenir – pour la plupart malheureusement mal exploitées – le géant du Caire a fini par tuer le suspense en fin de partie Salah Mohsen pliant l’affaire à l’entrée des dix dernières minutes. Avec ce succès, Al Ahly décroche sa septième Super Coupe, record de l’épreuve, et peut désormais se préparer au mieux à sa demi-finale de Ligue des Champions qui lui offre un autre géant du continent : l’Espérance de Tunis.