À une encablure de la fin de la phase de poules, bilan d’une deuxième journée riche en enseignements. Entre prétendants qui s’affirment, ambitieux qui tombent de haut, et des regards circonspects vers ce tableau des huitièmes d’où surgiront quatre troisièmes miraculés mais qui seront certainement très durs à déboulonner…

banlomag

groupeA

L’affaire Amr Warda (exclu du groupe pour des faits de harcèlement de femmes sur réseaux sociaux, et récidiviste de ce type de comportement, mais réintégré à partir du huitième de finale après le soutien de ses coéquipiers) n’a pas déstabilisé l’Égypte, vainqueur d’une RD Congo décidément décevante (2-0) à court d’idées balle au pied et fragile sur coup de pied arrêté, mais qui aura touché du bois à deux reprises. À l’image de son premier match, l’Égypte s’est montrée peu efficace sur attaque placée mais peut compter sur un Salah en mission pour sa patrie et d’un Trezeguet une nouvelle fois décisif et qui semble s’imposer comme le principal lieutenant de l’icône de Liverpool. Mulumbu et ses coéquipiers (et les membres du staff qui sont allés faire des selfies avec Salah au coup de sifflet final, très bon timing) auront besoin d’une large victoire face au Zimbabwe lors de la dernière journée et d’un concours de circonstances extrêmement favorable pour finir dans les meilleurs troisièmes.

Problème, le Zimbabwe, sous l’impulsion d’un Billiat buteur et étincelant, reste sur un match nul frustrant (1-1) face à l’Ouganda avec plusieurs occasions gaspillées de s’imposer, et va sûrement se présenter face à la RDC non pas en victime expiatoire mais en mission commando pour aller chercher les quatre points, soit le même total acquis jusqu’à présent par des Ougandais qui retrouveront l’adversaire de leur premier succès majeur (l’Égypte en 2017) pour conclure cette phase de poules.

Égypte 2-0 RDC

Zimbabwe 1-1 Ouganda

groupeB

L’affaire se complique pour la Guinée, battue par un Nigeria plus entreprenant (toujours très volontaire dans le défi physique) et qui s’est imposé pour la seconde fois consécutive en fin de match (1-0). Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le Syli devra aller chercher la victoire face au Burundi sans Naby Keita, de nouveau blessé. Un Burundi vraiment pas verni qui a cédé une seconde fois dans le dernier quart d’heure, mis KO par un coup-franc splendide d’Ilhaimaharitra qui donne quatre points à d’épatants et surprenants Malgaches.

Nigeria 1-0 Guinée

Madagascar 1-0 Burundi

groupeC

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une Algérie aussi rompue aux âpres joutes africaines. Et nul doute que la présence dans le onze de départ d’un attaquant qui s’est forgé dans le parcours au forceps de l’Étoile du Sahel en C3 Africaine (Bounedjah) et d’un dribbleur au parcours sinueux qui aura retrouvé le goût de l’effort avec deux C1 remportées avec l’Espérance de Tunis (Belaïli) n’est pas étrangère à ce phénomène. Hormis ces deux éléments (le batailleur et le buteur du match) les Fennecs ont bénéficié d’un Bennacer encore une fois étincelant et du laxisme arbitral qui leur a permis de donner des coups de latte durant toute la seconde mi-temps (dont une fermeture de portes battantes sur Mané qui aurait dû valoir un pénalty) et frustrer des Sénégalais qui ont perdu le fil de leur jeu et devront se préparer à revivre ce type de configuration dans la suite de leur parcours.

Assurée d’être première, l’Algérie jouera un match sans enjeu contre des Tanzaniens déjà éliminés. Car les Taifa Stars, en dépit d’une ligne d’attaque enthousiasmante Msuva-Samatta ont été trahis par une fragilité rédhibitoire sur coups de pied arrêté (2-3) dont ont profité les Kenyans pour une remontée spectaculaire et s’offrir une « finale » face au Lions de la Teranga.

Algérie 1-0 Sénégal

Tanzanie 2-3 Kenya

groupeD

Le choc entre Lions de l’Atlas et Éléphants a tourné à l’avantage des hommes de Renard (1-0) supérieurs en termes de maîtrise technique (Belhanda-Boussoufa-El Ahmadi excellents) et qui ont toujours eu un temps d’avance sur l’arrière-garde ivoirienne, et auraient pu aggraver le score s’ils avaient soigné la finition en contre. À court d’idées et se contentant d’empiler des joueurs possédant le même profil en fin de match, la Côte d’Ivoire s’est montrée stérile offensivement. Un boulot bien fait pour le Maroc, une aubaine dans la course à la qualification pour l’Afrique du Sud, vainqueur poussif (1-0) d’une Namibie courageuse mais limitée dans le duel à absolument gagner.

Maroc 1-0 Côte d’Ivoire

Afrique du Sud 1-0 Namibie

groupeE

Deuxième rencontre, deuxième gardien titularisé, et une deuxième boulette pour la Tunisie après ce corner rabattu par le vent qui a surpris Moez Hassen (lancé dans le bain avec une saison quasi-blanche). L’égalisation suite à une frappe déviée de Khazri vient récompenser un ensemble plus équilibré que face à l’Angola mais incapable de peser dans les vingt mètres maliens. Pour éviter de spéculer sur les troisièmes places, les Aigles de Carthage devront battre la Mauritanie lors du dernier match. Les Mourabitounes (qui ont accroché l’Angola 0-0) n’ont pas encore marqué mais ne sont pas encore totalement out non plus.

Tunisie 1-1 Mali

Angola 0-0 Mauritanie

groupeF

Quoi de mieux qu’un double 0-0 pour maintenir le statuquo, obliger le Ghana à battre la Guinée-Bissau pour passer et le Bénin à sortir le match de sa vie face au Cameroun ?

Benin 0-0 Guinée Bissau

Ghana 0-0 Cameroun