Sans trembler et en se montrant toujours aussi impressionnant, le Maroc fonce en huitièmes. Pendant ce temps, le Sénégal n’en finit plus de décevoir.

bandeauprimeira

matchs

Un match nul entre vainqueurs en ouverture, un point qui sur le papier arrange tout le monde, mais toujours des interrogations. Car la deuxième sortie du Sénégal, certes privé de son épine Mendy – Koulibaly – Gana Gueye a encore montré les limites des Lions d’Aliou Cissé. D’entrée de partie, la Guinée se montrait plus entreprenante, plus tranchante et surtout montrait des idées de jeu que le Sénégal ne semble pas avoir. Les occasions ont ainsi été guinéennes : un premier corner de Naby Keita dès la première minute, un contre parfait initié par le joueur de Liverpool qui trouvait Moriba dont la remise pour Guilavogui aurait dû faire but à la demi-heure, et les hommes de Kaba Diawara manquaient leur chance. Car le Sénégal se montrait plus pressant en seconde période, notamment sur une succession de corners avec une tête d’Abdou Diallo étant superbement détournée par Aly Keita. Mais rien de bien flamboyant. Bouna Sarr aurait tout de même pu faire basculer la rencontre à la conclusion d’une offensive menée par Sadio Mané mais le Sénégal ne méritait pas mieux qu’un match nul qui laisse encore bien des questions en suspens.

Des questions, on s’en pose bien moins à l’heure d’évoquer le Maroc. Convaincant sur le plan défensif face au Ghana, les Lions de l’Atlas ont totalement écrasé des Comoriens rapidement dépassés. Les hommes de Vahid Halilhodžić ont ainsi livré une nouvelle prestation impressionnante d’équilibre, de variété offensive et auraient pu s’imposer bien plus largement. Selim Amallah ouvrait le score au quart d’heure, Aguerd trouvait la barre, El Kaabi était trop malchanceux à plusieurs reprises, Tissoudali se montrait hyper actif. Le danger venait de partout mais dans les buts comoriens, Ben Boina réalisait des miracles, notamment sur la triple parade devant Aguerd, Saïss et Masina ou à deux reprises devant En-Nesyri, repoussant notamment un penalty du Sévillan. Il fallait attendre la toute fin de match pour que Zakaria Aboukhlal ne scelle définitivement le sort d’un match totalement maîtrisé par un Maroc déjà en huitièmes.

Dans le même temps, le Malawi s’est offert un succès synonyme de troisième place assurée (au minimum) et élimine ainsi le Zimbabwe. Des Warriors qui auraient dû mener plus largement en première période tant ils l’ont contrôlée et se sont procurés de nombreuses situations. Mais étrangement, l’ouverture du score de Wadi à moins de dix minutes de la fin du premier acte a tout stoppé. Les Flammes malawites ont rapidement égalisé par leur machine à but Gabadinho Mhango qui récidivait peu avant l’heure de jeu en profitant d’une défense à l’arrêt. Le mal était fait, le Zimbabwe est donc éliminé de la CAN.

Dernier match de la soirée, le choc opposant Gabon et Ghana voyait les Black Stars au pied du mur après leur défaite initiale. Tout débutait bien pour les Ghanéens avec la magnifique ouverture du score signée André Ayew, un enchaînement parfait, mais la suite s’est corsée. Le match était haché (près de quarante fautes !) et le but a finalement éteint un Ghana qui n’a jamais véritablement cherché à plier l’affaire, laissant le temps aux Panthères de se reprendre et se montrer les plus dangereux. L’entrée de Jim Allevinah s’avéraient payante, le Clermontois égalisant en toute fin de rencontre – un but magnifique mais contesté par les Black Stars – et le Ghana pouvait rester avec ses regrets. D’autant qu’avec un tout petit point, il n’est pas encore sûr de voir les huitièmes, qui se rapprochent pour les hommes de Patrice Neveu.

photo

mhango

Renversant Gabadinho Mhango qui offre au Malawi sa première victoire dans cette CAN 2021. Une victoire qui pourrait permettre aux Flammes de franchir enfin la phase de groupes, douze ans après avoir disputé leur dernière Coupe d’Afrique.

news

Pape Gueye suspendu. Changement de dernière minute pour Aliou Cissé qui n’a pu compter sur Pape Gueye pour le deuxième match du Sénégal. La raison ? L’attaquant de l’OM a été suspendu par la FIFA : « Cinq minutes avant, nous avons été avertis que la FIFA l’a suspendu pour un transfert entre son club, Marseille, et Watford. Son avocat nous a informé ce matin vers 11 heures, mais juste avant la rencontre, nous avons eu la confirmation. C’est pour cela que nous l’avons enlevé sur la feuille de match », a ainsi précisé le sélectionneur sénégalais. En cause donc, le transfert de l’attaquant à l’OM alors qu’il avait signé un précontrat avec Watford qui a déposé un recours. Recours jugé donc valable par la FIFA.

Aubameyang et Lemina toujours absents. Négatif à la COVID-19, Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina auraient pu disputer le choc Gabon – Ghana. Il n’en a rien été. Il semblerait en effet que les deux joueurs présentent des lésions cardiaques, comme indiqué par la fédération gabonaise.

Patrice Neveu a ensuite donné quelques précisions sur la situation en conférence de presse : « Il semblerait que les deux aient un souci. J’étais au téléphone avec le docteur de la sélection et de la CAF qui m’ont conseillé de ne pas les faire jouer. Aubameyang et Lemina n’ont pas de problèmes cardiaques, mais il se peut que la COVID-19 ait laissé des traces. On a suivi le protocole ». Reste que cette affaire n’est pas sans rappeler le cas Alphonso Davies, également positif à la COVID-19 et dont le retour est repoussé en raison d’une myocardite.

La polémique du jour. Si le Sénégal n’est toujours pas convaincant, l’un des soucis qui se pose à la sélection semble être la programmation. À l’issue de la rencontre, Sadio Mané pointait un calendrier qu’il juge inéquitable : « Jouer deux fois de suite à 13 heures, c’est malheureux. Il y a des équipes qui n’ont pas joué à cette heure et qui décalent leur match. Ce n’est pas équitable. Ce n’est pas évident, on n’est pas contents. Ce qui est déplorable, c’est aussi le terrain sec, il n’y a pas d’eau. Ce n’est pas une excuse mais cela fait partie des choses à améliorer ».

prog

16 heures : Nigeria – Soudan

20 heures : Guinée-Bissau – Égypte

Photos : PA Images / Icon Sport