Vainqueur de la première demi-finale de la Gold Cup, la Team USA de Bruce Arena poursuit sa série d’invincibilité et pour sa dixième finale, attend avec impatience de retrouver le Mexique. Retour sur la victoire face au Costa Rica.

Gold Cup 2017 – Le guide

Il n’y a pas eu de round d’observation entre Team USA et Costa Rica. 13 secondes de jeu et Jordan Morris faisait résonner le poteau gauche de Pemberton. Décevants dans le jeu depuis le début de la compétition, les hommes d’Óscar Ramírez répliquaient immédiatement sur un frappe lointaine signée David Guzmán. Le match était lancé, il allait ensuite tourner à la bataille tactique entre le 5-4-1 de Ramírez et le 4-4-2 classique de Bruce Arena. Bradley en sentinelle, Nagbe en machine à perforer, les USA tentaient de réduire les espaces au maximum, pour priver les Ticos de toute envie de contre, et cherchaient à frapper vite en se projetant rapidement, combinant à merveille à l’image du triangle Arriola – Morris – Altidore qui se terminait par un centre de ce dernier pour Acosta qui manquait le cadre. Privé de ballon (61% de possession pour Team USA à la fin des 45 premières minutes), les Ticos parvenaient tout de même à se montrer dangereux, Ureña perdant son face à face avec Howard. À la pause, tout restait à faire.

Au retour des vestiaires, la première banderille était une fois encore américaine, Pemberton partant à l’aventure et pouvant souffler lorsqu’il voyait le ballon naviguer dans sa surface sans qu’aucun américain ne puisse couper sa trajectoire. La pression était US mais le Costa Rica répliquait sur coup de pied arrêté, González pourtant seul manquant le cadre de la tête. Malheureusement pour eux, les Ticos manquaient encore d’ambition dans le jeu, peinant à jouer alors que Ruiz semblait une fois encore capable de générer du danger dès lors qu’il était suivi. Voyant son équipe buter sur le roc défensif costaricain, Bruce Arena lançait son facteur X, Clint Dempsey. Alors qu’Ureña gâchait une nouvelle occasion, dans la foulée, Dempsey lançait Altidore qui pouvait fixer Pemberton et faire chavirer le AT&T d’Arlington. Le plus dur était fait, la stratégie attentiste d’Óscar Ramírez avait échoué. Clint Dempsey ajustait Pemberton sur coup franc et en profitait pour égaler la légende Landon Donovan en tête du classement historique des buteurs de la sélection. L’attaquant des Sounders aura la finale, la 10e pour Team USA , pour en prendre seul les commandes.