Certains le redoutaient, c’est arrivé. Face à une Jamaïque ardemment protégé par un Andrew Blake au-dessus du lot, le Mexique s’est brisé avant de devoir s’incliner sur un coup-franc de Lawrence. Le Tri n’ira pas en finale défendre son titre face au rival américain.

Gold Cup 2017 – Le guide

Si le Mexique avait guère convaincu jusqu’ici, on s’attendait à ce que la demi-finale face à la Jamaïque, remake de la dernière finale, produise le même effet qu’en 2015, à savoir réveille le Tri. Il n’en fut rien. Au cours des premières minutes, le 4-3-3 mexicain ne produisait que peu de jeu, les quelques situations étant en faveur de Reggae Boys mieux entrés dans la rencontre. Il fallait ainsi attendre la fin des 10 premières minutes pour voir une occasion mexicaine, la frappe détournée de Dueñas manquant de tromper Blake qui intervenait une nouvelle fois sur le rebond pris par Cubo Torres. Le portier jamaïcain, probablement le meilleur de cette compétition, remettait le couvert un quart d’heure plus tard en sortant une tête à bout portant de Torres, seul aux six mètres. C’était à peu près tout ce qui pouvait être retenu d’un premier acte plutôt fermé et marqué par les erreurs techniques entre les deux formations.

Au retour des vestiaires, le scénario était le même. Mattocks allumait la première mèche pour les Reggae Boyz, Morris perdait son face à face avec Chuy Corona, le Mexique attendait une vingtaine de minutes pour porter le danger sur les buts de Blake sur un coup franc de Gallardo mais finalement, bien qu’ayant la possession, se montrait incapable de créer. Alors les minutes défilaient, les Reggae Boyz se rapprochaient. A l’entrée du dernier quart d’heure, Lowe plaçait une tête sur coup franc que Corona sortait magnifiquement. L’avertissement n’était pas reçu, dix minutes plus tard, Kemar Lawrence se fâchait presque avec ses coéquipiers, s’imposait devant Binns pour tirer un coup franc plein axe, gagnait sa bataille avec son coéquipier puis scotchait le portier mexicain en plaçant le ballon dans la lucarne. 1-0, le buteur semble-t-il encore énervé ne célébrait pas immédiatement son but, un but pourtant historique. Jamais la Jamaïque n’avait éliminé le Mexique, les commentateurs de TV Azteca pouvaient alors exprimer leur colère, évoquant le ridicule de sa sélection, le Mexique ne défendra pas son titre en finale, Juan Carlos Osorio n’a jamais été aussi prêt d’être débarqué.