Lundi 25 juin 2012

Arsenal

Entre lutte pour le titre et bagarre pour la survie, ce dimanche soir argentin s'annonçait exceptionnel : 7 équipes luttaient pour ne pas descendre, 3 pour être champions.

Tigre, Arsenal ou Boca ? Qui de San Lorenzo, Banfield, Tigre, San Martin, Rafaela en Primera B. Au lendemain de la remontée de River en A, le final du Clausura 2012 s'annonçait aussi incroyable.

Premier point chaud, la lutte pour le titre avec la possibilité d'une triangulaire, d'un match d'appui ou, plus simplement, l'identité du champion. Si pour Boca, l'affaire a rapidement été pliée (les Xeneizes ayant vraisemblablement préféré se concentrer sur le future finale de Libertadores), le duel TigreArsenal allait nous offrir ce que seule l'Argentine pour offrir.

D'un côté, le Matador, symbole d'un championnat schizophrénique où une même équipe peut lutter en même temps pour décrocher un premier titre mais aussi pour ne pas descendre en seconde division. A la pause, le Tigre de Rodolfo Arruabarrena s'y voyait déjà. Menant au score devant Independiente sur un nouveau but du Chino Luna, le Matador filait vers....le match d'appui. Car dans le même temps, un but de Lisandro López permettait à Arsenal de mener devant Belgrano. Au retour des vestiaires, tout allait basculer en 10 minutes. Le temps d'un trou d'air. 10 minutes, un doublé de Patricio Rodríguez et Independiente décidait du futur champion. Chez lui, Arsenal contrôlait un Belgrano réduit à 10 puis à 9, le chronomètre défilait et les chances du Matador s'amenuisaient. A dix minutes du terme, Diego Morales ramenait Tigre mais plus rien ne serait marqué. Les dernières minutes étaient invivables pour les supporters d'el Arse mais la libération d'autant plus belle.

Meilleure équipe argentine de la dernière Sudamericana, seconde participation à la Libertadores cette saison, le club de Julio Grondona (oui, le président de la fédération) décroche son premier titre national, second trophée majeur après la Sudamericana 2007. De quoi désespérer les supporters du Matador ? Pas vraiment.

Scène typiquement argentine où quand l'équipe qui perd le titre à la dernière journée savoure surtout son maintien dans l'élite. Car l'égalisation de Morales aura permis à Tigre de sortir de la zone de Promoción, celle qui promet deux équipes de la A à deux duels terribles avec les décus de la B. Cela aura été rendu possible grâce à San Lorenzo. En position de relégué avant la dernière journée du Clausura, le Ciclón devait s'imposer chez lui devant San Martín. Piégés d'entrée par les Verdinegros, les hommes de Caruso s'en remettent à un doublé de Carlos Bueno pour sortir de la zone rouge et prendre une place en Promoción où ils affronteront Instituto. Tigre sauvé, San Lorenzo en Promoción, restaient deux places.

Déjà relégué, Olimpo sera accompagné en B par Banfield. Humilié chez lui par Colón, le Taladro quitte la A sans terminer son match, interrompu par des jets de pierres. Dernière place, celle de barragiste. Propriétaire de la place, l'Atlético Rafaela aura réussi à s'en extraire in-extremis en dominant un Godoy Cruz déjà en vacances. Conséquence, Rosario Central aura pour adversaire San Martín. Ouf ! Le rideau est enfin tombé. Miné par les soucis de violence et autres polémiques arbitrales, le final du Clausura 2012 nous aura offert ce qu'on attendait tous : un grand spectacle !

Les résultats :

Olimpo 0 – 0 Argentinos Juniors

Newell's Old Boys 0 – 0 Lanús

Racing Club 1 – 2 Vélez Sársfield

All Boys 3 – 1 Boca Juniors

San Lorenzo 3 – 1 San Martín San Juan

Tigre 2 – 2 Independiente

Unión Santa Fe 2 – 2 Estudiantes

Arsenal 1 – 0 Belgrano

Banfield 0 – 3 Colón

Godoy Cruz 1 – 3 Atlético Rafaela

Le classement :

L'ensemble des buts en vidéos :

{youtube}dJwrU18vJKw{/youtube}